Avec ce que j’entends sur le sel nitrité, est-ce que je peux continuer à consommer du jambon ?

 

 

Utilisé pour assurer la conservation des produits de charcuterie comme le jambon, le sel nitrité est autorisé à des teneurs réglementées et contrôlées par les autorités françaises et européennes. Tour d’horizon de ce que vous devez savoir sur cet additif.

Parmi l'ensemble des charcuteries, le Programme National Nutrition Santé recommande de privilégier le jambon blanc et le jambon de volaille. Dès 6 mois, le jambon cuit découenné constitue une viande idéale pour la diversification alimentaire : il est intéressant pour ses protéines, son peu de matières grasses et sa facilité à être proposé mouliné, mélangé à une purée ou en petits morceaux quand il grandit !

Pour garantir la sécurité alimentaire du jambon, on utilise un conservateur, le sel nitrité (ou E250) : il évite le développement de certains microorganismes qui peuvent engendrer des maladies tels que le botulisme, la listériose ou la salmonellose.​

En Europe la quantité est limitée à <150 mg/kg et les autorités de santé ont fixé une Dose Journalière Admissible (DJA) ou « dose de sécurité » qu’une personne peut consommer toute sa vie sans risque pour sa santé.​

En France, selon l’ANSES, toutes sources d’exposition confondues, près de 99 % de la population ne dépasse pas cette dose journalière admissible (DJA) établie par l’Efsa pour les nitrites​
 

Pour limiter notre exposition aux nitrites, l’Anses rappelle également aux Français de :​

•limiter la consommation de charcuterie à 150 grammes par semaine  ;​
•avoir une alimentation variée et équilibrée, avec au moins cinq portions de fruits et légumes par jour d’origine différente​​​;

Chez Fleury Michon, nous encourageons une consommation de produits de charcuterie en quantité raisonnable et dans le cadre d’une alimentation équilibrée. ​

En ce qui concerne les nitrites, tous nos produits respectent bien entendu le code des usages des charcutiers avec une teneur maximale de 120 mg/kg, qui n’est pas remise en cause par l’ANSES. La plupart de nos produits de charcuterie va cependant bien au-delà de la réglementation, avec des taux de nitrites qui souvent ne dépassent pas 80 mg/kg. ​

Nous avons également lancé en 2019 une gamme de charcuteries zéro nitrite en rupture avec l’offre existante sur le marché, aussi bien par son goût, son aspect ou sa texture que du point de vue de sa conservation avec une date limite de consommation plus courte.​

En 2021, nous avons lancé une gamme Conservation Sans Nitrite. Un jambon qui permet le même usage qu’un jambon traditionnel (conservation et goût) avec une conservation sans nitrite.​

Vous pouvez donc proposer à votre enfant, en toute sécurité, du jambon en suivant les phases de diversification alimentaire ci-dessous :

  • 6 à 8 mois : 10 gr / jour soit 2 cuillères à café de jambon. Cette quantité représente 13 % de la Dose Journalière Admissible en nitrites.
  • 9 à 12 mois : 20 gr /jour soit 4 càc, soit 27 % DJA
  • Après 1 an : 30 gr/jour soit 6 càc, soit 32 % DJA
  • Après 3 ans : 50 gr/jour, soit 39 % de la DJA pour 50 gr de jambon, ou 31 % pour une tranche de 40 gr.

Pour atteindre 100% de la DJA, un enfant de 20 kg (5-6 ans) devrait manger entre 4 et 5 tranches de jambon de porc tous les jours, ce qui est bien au-dessus de la quantité recommandée dans le cadre d’une alimentation équilibrée.

engagement responsable responsabilité sociale environnementale groupe fleury michon mission projet manger mieux

Fleury michon, entreprise engagée et responsable

La vision de Fleury Michon pour la RSE se loge au coeur même de son projet d’entreprise :"Aider les Hommes à manger mieux chaque jour", en montrant qu’un autre modèle alimentaire est possible.

Des questions sans réponse?

Cet article ne répond pas à toutes vos questions ?

Barbara répond à toutes vos questions nutrition.