roland j'aime manger mieux fleury michon venez vérifier

Élever des cochons sans OGM*, C'est possible !

Venez vérifier la filière charcuterie J'aime, de l'élevage des porcs jusqu'à l'élaboration du jambon.
  • * Sans OGM (<0.9%)
  • ** après le 1er âge (42ème jour)
Suivant

Une nouvelle filière française de porcs

Un partenaire engagé

Pour assurer une qualité irréprochable à cette nouvelle filière, Fleury Michon s’est associé au groupe Avril, acteur majeur des filières françaises agricoles et très impliqué dans l’élevage. En soutenant la filière « J’aime/Engagés dans l’élevage » et en donnant de la visibilité aux éleveurs, nous envisageons ensemble une autre définition de l’agriculture.

28 : éleveurs impliqués et motivés

Tous les agriculteurs de la filière « J’aime/Engagés dans l’élevage » travaillent avec passion et partagent avec nous l’envie essentielle de changer les choses. Pour eux, l’entrée dans cette filière, c’est une manière de faire progresser l’élevage qui correspond à leur façon de travailler : dans le respect de l’animal et de l’environnement. Roland, éleveur et porte-parole de la filière, le résume très bien : « La fierté de notre travail c’est d’être en contact permanent avec les animaux et de savoir qu’on participe à la production d’une viande de qualité ». 
Suivant

Ici, pas d'OGM * !

Des céréales et des plantes, tout simplement

L’alimentation des porcs est composée en majorité de céréales d’origine française mais aussi de plantes riches en protéines (colza, soja) sans OGM*, de protéines de lait, de vitamines et de minéraux.

Demain, sans OGM* et 100% Français

Si pour le moment, tout est bien sans OGM*, tout n’est pas encore 100% français. Il existe trop peu de quantités de Soja sans OGM* cultivé en France. Mais notre partenariat avec Avril permet de faire évoluer les choses. Bientôt, nous pourrons fièrement dire que toute l’alimentation de nos porcs est sans OGM* et 100% Française. 

* Sans OGM (<0.9%)

Suivant

La santé pour tous

Objectifs 2020 : tendre vers Zéro antibiotique

Nous mettons tout en œuvre avec les éleveurs partenaires pour supprimer d’ici 2020 les traitements antibiotiques donnés parfois dans les premiers jours de vie du porcelet. Certains d’entre eux, comme Roland, en utilisent que très rarement.

Les antibiotiques, même pour les porcs, ce n’est pas automatique !

Les porcs de la filière J’aime sont suivis par l’éleveur de leur naissance jusqu’à leur maturité. Après la 6ème semaine, les porcelets sont réunis dans une salle bien chauffée. Tout est fait pour que les animaux se sentent bien. A partir de ce moment, les éleveurs peuvent se passer d’antibiotiques !
Suivant

Une longue tradition charcutière

Un bon jambon cuisiné en Vendée

Prendre le temps de faire les choses est un gage de qualité pour arriver à l’excellence. Si certains mettent deux jours pour faire un jambon, nous, nous en mettons fièrement huit, minimum ! Moulage à la main, bouillon à l’ancienne, juste ce qu’il faut de sel… et le voilà prêt à être découpé et conditionné.

L’EXIGENCE DE LA SÉLECTION

Pour faire un bon jambon, il faut de la bonne viande et de bons ingrédients. Nous sommes extrêmement rigoureux sur cette sélection, au point de ne prendre qu’un jambon sur trois. Sélection stricte mais indispensable pour développer ce que Fleury Michon recherche : goût, saveur et texture. 
Suivant

Nos autres actions

Plutôt que de longs discours, nous vous invitons à venir vérifier par vous-mêmes ce que nous mettons déjà en œuvre pour vous aider à manger mieux chaque jour :